Cohérence textuelle

mercredi 8 août 2012 , par Cathia BATIOT

Il faut que le lecteur construise des représentations successives de ce qu’il lit et les articule entre elles.

Cela suppose que l’on découpe dans le texte des ensembles cohérents d’information et qu’on les mémorise au prix d’un important travail de sélection et de condensation.
Cela suppose aussi que l’on traite efficacement toutes les marques qui assurent la cohésion du texte : ponctuation, déterminants, substituts du nom (pronoms, synonymes), connecteurs, marques de temporalité…

Jean-Pol Rocquet

Documents joints

Dans la même rubrique