Les inférences

mercredi 8 août 2012 , par Cathia BATIOT

Les enfants comprennent généralement bien les informations des textes quand elles sont explicitement énoncées, mais ont plus de mal avec ce qui n’est pas dit en toutes lettres et pourtant indispensable à la compréhension.

Or la part de l’implicite (ou de ce qu’il faut "inférer") est de plus en plus grande dans les textes à la fin du cycle 3, plus encore au collège.

Ce module permet un entraînement progressif de la capacité à inférer.

Documents joints

Dans la même rubrique