SVT-Lorraine

Accueil » Contenu général » Pédagogie » Démarche de projet

Déroulement et organisation de l'enseignement d'exploration MPS

Quelle mise en œuvre ?

Sans que cela soit un modèle, nous proposons ici quelques pistes en identifiant des facteurs facilitant la mise en œuvre dans le temps et l'espace :

Quelle gestion des ressources humaines, des emplois du temps, des locaux ?
Comment faire communiquer efficacement toutes les personnes concernées ?

Lors de la planification en amont il convient de dégager des moments pour la concertation des professeurs. Pour cela, il est souhaitable, de disposer d'un créneau banalisé pour l’équipe  MPS.
Pour les élèves, il est intéressant de disposer de plusieurs salles proches et, le plus souvent possible, d’un accès au CDI et/ou en salle e-lorraine pendant les heures MPS.

Il peut être intéressant d'adapter les plages horaires en faisant travailler les élèves 2h/semaine au lieu de 1,5 par exemple (travail par semestre) pour dégager des espaces de concertation entre enseignants et permettre des manipulations plus longues.

Quelle gestion pertinente des manipulations, du matériel ?

Il est parfois difficile de mettre des élèves qui ne savent pas manipuler au travail en autonomie, tout en assurant une surveillance suffisante de la part du professeur, garante de la rigueur scientifique nécessaire.
Pour cela, les professeurs doivent veiller à limiter le champ des possibles, sans  vouloir mettre en œuvre toutes les manipulations possibles. Il gagneront aussi à solliciter une aide de la part des PTL, des AE…
Le travail de groupes des élèves est à privilégier et il est également intéressant, pédagogiquement, de leur faire distinguer, parmi toutes la manipulations possibles, ce qui est souhaitable, ce qui est pertinent, ou réalisable.
On peut aussi parfois, faire construire des fiches métiers / formations pendant les moments où la manipulation n'est pas possible.

Où placer le curseur pour une autonomie des élèves ?

Deux écueils sont à éviter pour le professeur :

  • une planification excessive car l’élève devient alors simple exécutant ;
  • et une planification insuffisante car dans ce cas les objectifs ne sont pas suffisamment clairement identifiés par les élèves.

Des pistes pour éviter ces difficultés :

  • graduer les apprentissages au cours de l’année  en faisant des choix parmi les compétences visées ;
  • développer le travail collaboratif entre élèves, entre groupes ;
  • utiliser les TICE et notamment les ENT pour garder le contact avec les élèves.

Comment donner du sens  aux contenus avec des rencontres épisodiques avec les enseignants, en général un seul par semaine, qui rendent difficile un suivi efficace ?

  • Optimiser l’utilisation du carnet de bord.
  • S’appuyer sur les TICE pour les échanges mais aussi pour mutualiser les travaux.

Conclusion

Une grande variété de pratiques pédagogiques est possible... mais l'important est de s'assurer dans tous les cas que les élèves soient placés en démarche d’investigation.

Exemples :

Tout le monde fait la même activité en même temps  (tous font le même travail sur le même indice dans le thème "investigation policière").

Chaque groupe (binôme) gère son propre mini projet - chaque binôme traite son indice (thème investigation policière).

Toutes les autres variantes sont possibles (travail différencié suivant les groupes, les élèves, les classes…).



Autres pages dans Démarche de projet : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12

 

© SVT Lorraine 2022