Arts plastiques en langues vivantes

Immersion Allemand : Collège Frédéric Chopin NANCY

Apprentissage de l’allemand dans une discipline non-linguistique

 Dans les premiers temps de l’apprentissage de la langue, les élèves procèdent surtout par répétition de formules simples adaptées dans les différents enseignements donnés en langue étrangère. Il est important de répéter ces formules de début de cours afin qu’elles soient assimilées par les élèves. C’est un rituel qui permet à l’enseignant d’une discipline non-linguistique de mettre en confiance les élèves dans l’oralisation en les encourager à parler dans une autre langue. En arts plastiques, l’élève va en plus utiliser la langue cible pour expliquer, analyser ou commenter sa pratique et/ou celle de ses pairs.

 L’enseignement de la langue doit donc prendre en compte les caractéristiques de la discipline non-linguistique ¹. Concernant les arts plastiques : vocabulaire spécifique lié à la pratique (outils, matériaux, actions), à l’analyse des productions et à l’analyse d’œuvres.

 La discipline des arts plastiques propose un grand nombre de supports visuels, à pratiquement toutes les séances, et qui vont des réalisations des élèves aux références artistiques (images ou vidéos) étudiées. Sans doute, cette omniprésence des supports visuels permet-elle d’éviter tout blocage cognitif chez l’élève ?

Pour parler de sa pratique, l’élève doit être capable de nommer le matériel de travail, les outils, les supports, les actions menées en direct. Cette interconnexion entre le visuel et le cognitif va lui permettre une approche plus facile de la langue. L’apprentissage linguistique s’appuie ainsi sur du concret : pour l’élève, mettre un mot sur un objet, un outil, une couleur, un geste, une action (dire le faire). L’enseignant met en place des stratégies pour créer cette appétence pour l’expression orale pendant le temps de pratique et rendre ainsi l’élève doublement actif : verbalisations régulières avec prise de parole de l’élève, répétition des consignes par l’enseignant et par l’élève, évaluation formative avec échange entre l’enseignant et les élèves ou entre les élèves. Ces derniers sont encouragés à participer pour montrer et expliquer leur travail au reste du groupe, commenter une référence, nourrir un échange et donner leur point de vue. Ainsi, tout au long de la recherche artistique, les productions sont affichées et analysées. L’élève peut alors donner son opinion et commenter les créations de ses camarades et faire partager ses découvertes. Les productions personnelles des élèves servent plus facilement de « levier de parole » et sollicitent par la même occasion la sensibilité de chacun.

 L’élève acquiert par ailleurs des compétences interculturelles à travers l’approche et l’étude d’œuvres en lien avec la langue étudiée (artistes incontournables, patrimoine, actualité et événements artistiques) qui permettent de « dépasser » virtuellement les frontières et d’approcher d’autres réalités ou savoir-vivre. Il est important aussi de permettre aux élèves des rencontres directes avec les œuvres, les gens, la langue étrangère en proposant différents projets en interdisciplinarité : sorties culturelles, voyages scolaires ou participation à un atelier de pratique avec artiste étranger par exemple.

 Enfin, la présence en classe d’intervenants étrangers, tels les assistants de langue, est un atout considérable dans l’accompagnement des élèves au cours des différentes activités mises en place en classe ou en lors de sorties.

¹Utiliser la langue cible pour enseigner une discipline signifie que la langue change de statut et « devient active, fonctionnelle, impliquée et impliquante […] elle devient progressivement outil d’apprentissage » (J. Duverger, L’enseignement en classe bilingue, Hachette, Paris, 2005 , p. 30).  

Atelier photographique avec l’artiste Jan von Holleben

Intervention du photographe Jan von Holleben au collège F.Chopin à Nancy avec les élèves de sixième en immersion allemand et le professeur d’arts plastiques Frédéric Cartier.

Le groupe d’élèves de sixième a participé le 13 octobre 2021 à un atelier photographique avec l’artiste Jan Von Holleben (projet soutenu par le Goethe Institut). Il s’agissait de réaliser des portraits artistiques des dix collégiens nancéiens pour les exposer au salon du livre à Sarrebrück. Les portraits seront échangés avec ceux d’élèves allemands également réalisés par J. Von Holleben. 

Cet atelier avait pour objectif la réalisation de portraits photographiques des élèves du groupe de sixième en immersion allemand du collège Frédéric Chopin (Nancy). Dans ces portraits, les élèves devaient se glisser dans la peau d’un personnage extraordinaire.

Le concept Corres’Photo, porté par le Goethe Institut, a permis aux élèves de rencontrer un artiste photographe allemand et de travailler avec lui pendant quelques heures. Les photographies réalisées devaient être au départ échangées avec celles d’un groupe d’élèves allemands inscrits dans un projet similaire. Malheureusement, cet échange n’a pas encore pu être réalisé.

Une salle du lycée a été aménagée en studio photographique : les tables ont été regroupées pour dégager un espace au sol sur lequel une grande bâche jaune a été dépliée. Un appareil photographique était fixé au plafond pour permettre la réalisation de clichés à la verticale (la bâche jaune servant ainsi de fond aux images). Toutes les activités de l’atelier – recherches d’idées, croquis préparatoires, ajustements de costumes, mises en place d’accessoires, mises en scène, prises de vue et retouches d’images-  se sont déroulées dans ce même espace.

Dès qu’un élève avait trouvé une idée de personnage, il devait réfléchir à une posture et aux éventuels accessoires pour compléter ce portrait (croquis préparatoires). Les quelques objets mis à disposition (ballons gonflables, assiettes en plastique, morceaux de ficelle, cahiers, crayons, ustensiles de cuisine …) devaient susciter la créativité de chacun.

L’étape, durant laquelle les élèves devaient se positionner sur la bâche, n’a pas toujours été sans difficulté. En effet, nous avons pu constater qu’il était compliqué pour les élèves de se projeter dans une image horizontale,  sans les repères spatiaux habituels d’une posture verticale. L’artiste intervenait donc à ce moment précis pour les aider à s’installer correctement sur le sol et dans le champ de l’objectif, et pour bien placer les accessoires afin d’obtenir une image cohérente.

Les photographies ont été prises avec un déclencheur à distance et pouvaient être directement recadrées et retouchées sur l’ordinateur par l’artiste.

Cette expérience, menée à la fois en français et en allemand, a été un temps fort de création spontanée durant lequel les élèves ont dû improviser pour se mettre en scène, seul ou en binôme, dans des postures particulières. Tous ont pu ainsi découvrir les coulisses du travail photographique de Jan von Holleben et participer activement au dispositif créatif de ce dernier.

Immersion Allemand : Collège Paul Verlaine MALZEVILLE

DNL Anglais : Collège Guynemer NANCY